Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 16:14

Le Collectif HELVET IMMO qui rassemble plus de 1000 emprunteurs lésés ayant souscrit un prêt en franc suisse auprès de la BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE se félicite de la mise en examen de la banque pour pratique commerciale trompeuse. Cette mise en examen démontre que la justice considère qu’il existe d’ores et déjà de nombreuses preuves du caractère trompeur de l’information que la banque a choisi de donner aux consommateurs, lesquels étaient persuadés d’emprunter sans risque et se retrouvent aujourd’hui pris au piège d’emprunts toxiques ruineux. Cette mise en examen permet aux 4.600 victimes de la BNP d’espérer une indemnisation de leur préjudice ainsi qu’une sanction exemplaire du comportement de cette Banque que nous considérons comme gravement attentatoire aux droits des consommateurs. Le Collectif HELVET IMMO invite enfin les personnes qui s’estiment également victimes de la BNP à se constituer partie civile dans cette instruction afin de faire valoir leurs droits.

Lecollectif des victimes Helvet Immol

Partager cet article
Repost0
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 09:13

http://www.toutsurlescredits.com/emprunts-en-francs-suisses-l-essentiel-de-l-affaire-helvet-immo.html

Un excellent récapitulatif de l'avancement de cette affaire qui concerne 4600 familles françaises, victimes des prêts en francs suisses. Les premières décisions de justice sont évoquées.

Partager cet article
Repost0
Published by collectif-helvet-immo
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 08:50

Franc . Une information judiciaire avait été ouverte après 503 plaintes de clients pris au piège d’Helvet Immo.

 

 

Un air frais pour les familles victimes des crédits toxiques de BNP Paribas Personal Finance. La CLCV, une association de défense des consommateurs qui compte près de 31 000 adhérents (1), va se constituer partie civile dans le cadre de l’information judiciaire concernant l’affaire des prêts toxiques Helvet Immo. Elle a été ouverte en 2013 après la plainte de 503 clients.

Tous les déserts ont de l’eau. On se souvient de ces emprunts immobiliers contractés par des ménages français qui croyaient avoir vu des étangs dans l’aridité de leur existence. Des entités de BNP Paribas Personal ...

Partager cet article
Repost0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 14:01
4582255_3_a89f_l-avocat-charles-constantin-vallet-defend_b9.jpg

Longtemps, Jérôme Touzé n’a rien dit. Ni à sa famille ni à ses proches. Par pudeur. Par honte, aussi. « Je me suis laissé miner par l’angoisse pendant des années », confie-t-il. Nous le rencontrons, lui et sa femme, dans leur appartement d’Issy-les-Moulineaux. Tous les deux ont 42 ans et travaillent dans la grande distribution. Leur fille vient de fêter ses 16 ans. Lorsqu’ils racontent leur histoire, les sourires sont douloureux.

Leur cauchemar commence en 2008, quand un commercial leur propose, d’abord par téléphone, l’achat d’un studio en résidence étudiante, à Lyon. D’abord méfiant, le couple se laisse tenter. « Il nous a promis un investissement sans risque, qui nous permettrait de laisser quelque chose à notre fille », se rappelle M. Touzé. Pour financer l’achat, le vendeur leur offre un prêt « Helvet immo » en francs suisses, un produit conçu par BNP Personal Finance, une filiale de la première banque de France. « Le montage était complexe, mais le nom de BNP nous a rassurés », murmure-t-il.

Deux ans plus tard, la valeur de la devise helvète face à l’euro décolle, si bien que le capital de départ emprunté sur vingt-cinq ans par le couple grimpe de 112 000 euros à 139 713 euros. Et ce n’était qu’un début. En janvier de cette année, lorsque la Banque nationale de Suisse (BNS) a mis fin à l’arrimage du franc suisse à l’euro, il est alors monté à 160 000 euros. « On ne sait pas où cela va finir, tous nos projets sont compromis, se désolent aujourd’hui les Touzé. Qui peut vivre avec une telle épée...


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/02/24/un-cauchemar-en-francs-suisses_4582256_3234.html#EOZkXeJWFjX3ehzy.99
Partager cet article
Repost0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 08:12
 Interview de Maître Charles Constantin-Vallet (avocat du collectif Helvet immo) - Le Progrès - 1er février 2015

 

Qui sont vos clients ?

Je défends plus de 500 emprunteurs Helvet immo de la BNP. Ils viennent de la France entière, même si certaines régions ont été plus touchées que d’autre en raison des réseaux de distribution utilisés par labanque.LeNord, le Sud-ouest et le Lyonnais sont plus représentés. Il s’agit surtout des ménages moyens dont les revenus tournent autour de 3 000 euros par mois.

Aucun demes clients n’a cherché à prendre des risques. La plupart d’entre eux n’avaient rien demandé. Ils ont été démarchés. C’était d’ailleurs

leur premier investissement locatif immobilier.



Que reprochez-vous à la BNP ?

La BNP a commercialisé un prêt durant la période où le risque était maximum pour ses emprunteurs tout en choisissant sciemment d’utiliser la

sécurité et la stabilité du franc suisse comme arguments de vente. Pourtant, toutes les prévisions indiquaient que le Franc suisse allait fortement augmenter. Il y a eu tromperie. Le discours commercial fourni par la banque à ses démarcheurs insistait sur ces points : la

sécurité, la meilleure offre du marché avec un taux d’intérêt inférieur à un point au taux en euro à taux fixe de ses concurrents.

Le produit Helvet immo était en tout point comparé à un contrat à taux fixe. Seulement il est variable dans toutes ces composantes : capitaux variables illimités, taux d’intérêt variable illimité, mensualités variables sans limites. Le contrat Helvet immo fait 40 pages au lieu de 8 à 10 pages pour un contrat de prêt normal. Il est incompréhensible pour un consommateur moyen.

Une telle méthode de vente est interdite car trompeuse.

 

Quelles actions avez-vous entrepris contre elle ?

Deux actions sont aujourd’hui en cours. J’ai fait ouvrir une information judiciaire, sur le plan pénal, en avril 2013, pour pratique commerciale trompeuse. L’enquête est en cours, instruite par un juge d’instruction de Pôle financier de Paris, Claire Thépaut. J’ai versé au dossier beaucoup de preuves de cette pratique commerciale trompeuse. L’objectif poursuivi par cette plainte, est de faire toute la lumière sur la culpabilité de la banque.

Le deuxième volet est une action en responsabilité civile auprès du tribunal de grande instance de Paris. Ici l’objectif poursuivi est l’indemnisation des emprunteurs. Les premières procédures pourraient aboutir fin 2015, début 2016.

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 10:26

http://www.europe1.fr/economie/ces-emprunteurs-rattrapes-par-l-envol-du-franc-suisse-2348529#

Ces emprunteurs rattrapés par l’envol du franc suisse traits

 

Extraits de cet article :

 

 (...) "la BNP Paribas n’a cessé de leur répondre qu’il fallait temporiser et se montrer patient. Un document interne fournit même aux chargés de clientèle de la banque tout l’argumentaire à fournir aux clients inquiets."

(...) "Visée par une information judiciaire pour pratique commerciale douteuse, la banque continue de botter en touche, assurant ne pas vouloir agir dans la précipitation."

 

 

Europe 1 relate une nouvelle histoire parmi tant d'autres d'une famille française subissant soudainement les effets de ce prêt toxique.

Chacun pourra se faire une idée sur l'argumentaire utilisée en 2010.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 18:39
Des ménages qui ont emprunté pour un achat immobilier en francs suisses se retrouvent dans une situation périlleuse après l’appréciation de la devise helvétique. Leur banque, BNP Paribas Personal Finance, va-t-elle faire un geste en leur faveur ?

L'appréciation soudaine du franc suisse fait des victimes collatérales en peu partout en Europe. En France notamment, une filiale de BNP Paribas a eu la fâcheuse idée de vendre à plus de 4.500 particuliers des prêts immobiliers en francs suisses entre mars 2008 et décembre 2009 -appelés "Helvet Immo"- mais qu'ils remboursent en euros.

Malheureusement pour eux, lorsque le franc suisse s'apprécie, les mensualités remboursées en euros font moins diminuer le capital restant dû du prêt, ce qui allonge d'autant la durée de remboursement. Pire encore, les intérêts deviennent plus élevés par rapport à ce qui était initialement prévu, puisqu'ils sont calculés par rapport au montant du capital restant dû en francs suisses, qui diminue donc moins vite qu'espéré.

 
16x9
 

Les prêts ont été souscrits lorsque le franc suisse était au plus bas

Ces emprunteurs, qui ont pu acheter grâce à ces prêts des logements destinés à la location dans le cadre des dispositifs fiscaux Robien, Scellier ou Censi-Bouvard, se retrouvent d'autant plus lésés que, lors de la période de commercialisation du prêt "Helvet Immo", l'euro a oscillé entre 1,66 et 1,44 franc suisse. A environ 1 franc suisse pour 1 euro aujourd'hui, on est donc bien loin des tableaux d'amortissements présentés par BNP Paribas Personal Finance et ses intermédiaires financiers dans les contrats de prêts.

Les événements récents font prendre une nouvelle ampleur à l'affaire "Helvet Immo", dans laquelle plusieurs centaines d'emprunteurs ont déjà assigné BNP Paribas Personal Finance (BNP PF) en justice. Les décisions, qui détermineront si la banque a trompé ou non ses clients, sont très attendues. Reste à savoir si, d'ici là, au regard de la situation de plus en plus désespérée des emprunteurs, la banque fera un geste. Elle, qui est restée jusqu'ici de marbre face aux attaques la visant. BNP PF a toujours dit qu'elle règlerait les situations au cas par cas et a toujours refusé d'ouvrir la porte à une conciliation globale.

La BNP ne sait pas comment va évoluer la parité euro / franc suisse...

D'ailleurs, dans un communiqué publié vendredi dernier, BNP PF a, comme en 2011 au moment de la première forte appréciation du franc suisse, déclaré avoir "le devoir de ne pas réagir dans l'urgence. Il est nécessaire d'attendre de voir comment va évoluer le taux dans les jours / semaines à venir". On notera juste qu'il est surprenant que l'une des plus grandes institutions financières au monde qui compte dans ses rangs pléiade d'experts de la monnaie n'ait absolument aucune idée de l'évolution à venir de la parité euro / franc suisse.

BNP PF dit, du reste, avoir traité 2.743 dossiers "Helvet Immo"  "dès le renversement de tendance en termes de change euro / franc suisse lors de la crise de l'euro (...) au cas par cas". Et que "70% de nos clients à date ont fait le choix de rester en monnaie de compte francs suisses". Mais, selon l'avocat de plus de 500 emprunteurs, Me Constantin Vallet, le coût proposé par BNP PF pour convertir les prêts en euros est tel que beaucoup d'emprunteurs ne peuvent pas se le permettre. Depuis le déclenchement de l'affaire, "tout ceux qui ont pu fuir le franc suisse l'ont fait", explique l'avocat.

Des emprunteurs inconscients ?

La situation peut-elle changer d'ici aux prochaines décisions de justice ? Lâcher du lest ferait figure d'aveu pour la banque. Ce qui serait très surprenant car les institutions financières tiennent plus que tout à leur image. D'autant que, économiquement, ces prêts sont très lucratifs. Et plus ils durent, plus la banque est gagnante.

Les victimes présumées sont donc désormais condamnées à attendre une décision de justice favorable... ou bien à attendre que le taux de change remonte pour que leur situation financière revienne à la normale. Une hypothèse hautement improbable à court et moyen terme.

En tout état de cause, au regard de l'incroyable complexité des contrats de prêts que La Tribune a pu se procurer, force est de constater que les emprunteurs qui ont souscrit un "Helvet Immo" pour plusieurs centaines de milliers d'euros ont pris des risques inconsidérés. Et cela pour bénéficier de dispositifs fiscaux avantageux. La raison aurait clairement dû les pousser à refuser les avances de la banque et de ses intermédiaires financiers.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 12:03
Morceaux choisis : à chacun de se faire une opinion 
 
Tous les extraits reproduits ici sont issus de l’article de Libération (Le piège des crédits en franc suisse - 19/01/2015).
 
 
 «Une fois la fébrilité actuelle sur les taux de change apaisée, BNP Paribas Personal Finance prendra les mesures adaptées à la situation individuelle de chacun.» (extrait de son communiqué de presse)
 
Face à ces angoisses, BNP Paribas Personal Finance minimise la gravité immédiate de la situation des emprunteurs. «Il est important de souligner que cette fluctuation [du franc suisse, ndlr] n’a pas d’impact à court terme sur la trésorerie des clients emprunteurs», indique la banque à Libération. Sous-entendu : une baisse du franc suisse face à l’euro, ferait à l’inverse, baisser le montant du capital dû par les souscripteurs d’Helvet Immo. Problème : depuis 2008, la monnaie helvétique n’a cessé de progresser face à la devise européenne. «Ces prêts n’auraient jamais dû être commercialisés car, dès 2007, la BNP disposait de données monétaires publiées par la BNS et des études de l’OCDE [Organisation de coopération et de développement économiques] soulignant la probabilité d’une hausse du franc suisse face à l’euro», pointe Me Constantin-Vallet.
 
 
Les victimes doivent-elles comprendre que la BNP ne mesure toujours pas sa responsabilité dans la diffusion de ce prêt hautement toxique ?
 
Le discours de la BNP est-il compatible avec sa nouvelle signature  « Plus Responsables, ensemble » ?
 
Face à une telle intransigeance de cette Banque, qui se veut Responsable, nous recommandons à tous les emprunteurs de ne pas hésiter à agir par voie judiciaire contre la BNP et ses intermédiaires. 
Partager cet article
Repost0
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 09:24
Le piège des crédits en franc suisse

Tonino Serafini

 

Extrait de cet article :

 

Des ménages français ayant contracté des prêts immobiliers ont vu le capital à rembourser s’envoler en même temps que la devise helvétique.

 

Nouvelle bouffée d’angoisse pour les familles prises au piège des prêts immobiliers toxiques, commercialisés entre mars 2008 et décembre 2009, par diverses entités de BNP Paribas Personal Finance. Souscrits en franc suisse mais remboursables en euro, ces prêts dénommés Helvet Immo se révèlent catastrophiques pour les personnes qui y ont eu recours.

Depuis cinq ans, leur capital à rembourser n’a cessé d’augmenter du fait de la progression du franc suisse face à l’euro sur le marché des changes. Et, depuis jeudi, la devise helvétique a connu une nouvelle envolée après l’annonce par la Banque nationale ...

 

http://www.liberation.fr/societe/2015/01/18/le-piege-des-credits-en-franc-suisse_1183544

 

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 10:56

En ce début d'année, nous présentons nos voeux les plus sincères et regrettons de devoir commenter une nouvelle évolution défavorable du franc suisse sur notre blog.

 

L'envolée du franc suisse s'explique par la suppression du "taux plancher" par la Banque Nationale Suisse.

« L’introduction du cours plancher a eu lieu dans une période d’extrême surévaluation du franc  et de très forte incertitude  sur les marchés financiers. C’était une mesure exceptionnelle et temporaire » selon la Banque Nationale Suisse.

Cela signifie que la banque centrale helvète a décidé de supprimer le seuil qui interdisait à la monnaie de tomber sous 1,20 franc suisse pour un euro, c'est-à-dire de s'apprécier face à la monnaie unique.

En d'autres termes, il faut de moins en moins de franc suisse pour "acheter" un euro ou bien de plus en plus d'euros pour acquérir un franc suisse.

Cet évènement ravive l'inquiétude des familles endettées par ces prêts en francs suisses.

Il est surprenant de voir que les banques qui ont distribuées de tels prêts ne prennent toujours aucune mesure pour protéger leurs clients.

 

Nous tâcherons cette année de vous informer plus régulièrement en complément des articles publiés dans la presse qui traitent de notre affaire.

 

Nous ouvrirons ce mois par la publication d'une Foire Aux Questions qui permettra de répondre aux interrogations les plus fréquentes.

 

Restez connectés...

Partager cet article
Repost0

Collectif Helvet Immo

  • : Collectif des victimes du crédit Helvet Immo
  • : Blog du collectif des victimes du prêt Helvet Immo, commercialisé entre 2008 et 2009 par BNP Paribas Personal Finance via des IOB (Intermédiaires en Opérations Bancaires) ou des CGPI (Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendant). Courriel : victimes.helvetimmo@yahoo.fr
  • Contact